• 139 visits
  • 5 articles
  • 0 hearts
  • 64 comments

Quand t'essaye d'être emo, mais que tu y arrives pas. 30/04/2016

 
 


 
prout.

l'art, c'est quand tu fais n'importe quoi, et que ça finis par être beau. ftg, c'est pas une citation officielle mais tu sais que j'ai raison 30/04/2016

 
 
Je suis pas cliché.
 
Je ne vous dirais pas whelcome, je ne vous dirais pas que c'est un blog fiction, je ne vous dirais pas mon âge, je ne serais pas une fille, je ne vous dirais pas que j'aime le KibaIno mieux que le SaiIno, je ne vous dirais pas que je n'ai jamais pu finir une seule fiction, je ne vous dirais pas que je suis une abrutie fini, je ne vous dirais pas que j'aime papoter, je ne vous dirais pas que Destiel est le meilleur ship au monde, je ne vous dirais pas s'il y a du SasuSaku, du ShikaTema, du NaruHina ou un couple que je ship mais que je vous laisse découvrir (pour de vrai, je ne le dirais pas). Je ne vous dirais pas de bien vous amuser et de commenter ce que vous voulez. Même si t'aimes les bananes; moi je ne dirais pas que je veux savoir.
#N.
 


I' m   a   f u c k i n g   m o o s e   b i a t c h 

30/04/2016

♔ ♕ ♖ ♗ ♘ ♙ 
The Beauty and the Beast – Changes.
#UA  #Romance  #Schoolfic  #Amitié  #Humour  #OOC  
R: ㊂㊃㊄㊅㊆㊇㊈㊉



Résumé:  En cours de réécriture...   »

 

Tags : The Beauty and the Beast – Changes.

i wish we could turn back time to the good ol' days when your momma sang us to sleep but now we're stressed out 30/04/2016

i wish we could turn back time to the good ol' days when your momma sang us to sleep but now we're stressed out
Chapter #0
stressed out
 
 
Avez-vous déjà eu cette impression qu'en vous levant le matin, vous saviez déjà que vous allez passer une mauvaise journée ?
 
C'est ce qu'a ressenti aujourd'hui Ino Yamanaka. Le ventre noué, la terrible envie de s'enrouler dans les couettes et de se recoucher, aucune motivation pour sortir ou pour se réveiller et d'affronter la réalité; tels sont les symptômes de cette étrange maladie. Mais elle, elle a dû se réveiller. Pourquoi ? Parce que c'est la rentrée. Alors qu'elle se lavait les cheveux, se coiffait, faisait sa toilette et même lorsqu'elle prit les clés de la maison en sortant, la jeune fille continua d'avoir ce mauvais pressentiment. Était-ce le stress ? Un peu nerveuse pour le premier jour ? Cette fois-ci, c'était différent. Peut-être se faisait-elle des films, mais les personnages n'avaient-ils pas toujours raison au final ? Elle n'aurait pas dû regarder Supernatural avant de dormir surtout...
 
Et c'est ainsi qu'Ino se dirigea vers son lycée, sans aucune conviction de passer une bonne journée. La jeune lycéenne n'avait pourtant aucune raison de s'inquiéter sur quoi que ce soit. Elle les connaissait ses camarades, c'était les même depuis le collège et même parfois depuis le primaire, à quelques exceptions près. Très peu de nouveaux sont accueillis dans son établissement, et même dans Konoha, et même si c'était le cas, ses derniers trouvaient toujours une place parmi les plus populaires. La jeune Yamanaka n'était pas une fille invisible et coincée non plus, elle avait sa propre réputation et, mine de rien, son petit lot de personnes qui la connaissait. Mais sa nature légèrement introvertie bloquait toutes ses chances d'élargir sa fréquentation même avec ses atouts. En effet, la belle possédait une longue et soyeuse chevelure blonde souvent attachée en queue de cheval haute mais qui atteignait tout de même le bas de ses épaules et beau et brillant yeux saphirs. Sa silhouette et ses formes étaient très féminines bien qu'elle a tendance à les cacher sous un tas de vêtements & elle semble tout de même un peu plus grande que ses autres camarades; ce qui ne l'empêche tout de même d'être naturelle en portant des chaussures à hautes plateformes.
 
Même en rentrant dans l'établissement, la jeune fille remarqua qu'elle ne pouvait toujours pas se défaire de ce sentiment. Ino n'était pas du genre superstitieuse, bien que l'horoscope sur Tumblr pouvait s'avérer très convainquant et exact sur sa vie, mais s'angoissait très rapidement. Elle aimait le calme, la belle et tranquille routine, tout d'une belle vie sans le changement fréquent. Dans ses moments là, mine de rien, celle-ci se trouve très désorientée et n'arrive pas à s'adapter comme les autres le font. Elle n'a pas beaucoup déménagée et ne change pas très fréquemment ses fréquentations. Ses habitudes sont les même chaque jour depuis qu'elle est jeune et, bien qu'elle aime beaucoup proposer des défis, elle n'oserait jamais les relever de son plein gré. Très influençable, la jeune Yamanaka ne peut tout de même pas refuser un service qui mettrait en valeur ses talents et aider les gens. Ce n'est pas quelqu'un qui aime beaucoup faire des expériences ou des aventures, encore moins « dangereuse » par rapport à son quotidien, mais tout le reste, ça lui va. Étant enfant unique, elle apprit tout de même à être responsable depuis son jeune âge et devient rapidement à tout faire; un peu trop d'ailleurs. Mais, que veut-on, c'était la vie. Après tout, la réussite ne se faisait pas sans effort et, par son ambition de faire quelque chose dans le futur, Ino devait déjà avoir son bac.
 
À l'entrée, la demoiselle vérifia sa classe et se dirigea vers la salle où tous les Premières L se sont dirigés. Elle ne savait pas qui encore était dans sa classe puisque c'était sa première année dans cette filière mais la lycéenne savait pertinemment ce qu'on disait de cette classe dans son lycée. Elle constituait d'abord d'une seule classe d'un petit groupe, à peine une douzaine, mais surtout comme une classe « poubelle », c'est-à-dire que les précédents professeurs ont orientés certains de ses élèves parce qu'ils n'avaient pas la moyenne dans une telle matière pour rentrer en Science ou en Économie. Une très mauvaise habitude, puisque les littératures étaient autant compliqués. Pour la jeune femme, c'est les langues et l'art qui l'ont tout d'abord orienté en L mais également un profit de littéraire et un amour pour la matière de la langue française. Ino savait pertinemment qu'elle serait sûrement séparée de ses amies à cette rentrée mais avait une petite idée de qui elle pouvait certainement trouver dans sa classe de « losers.» Et justement, à l'encadrement de la porte, elle aperçu une autre touffe blonde assise qui était déjà en train de sympathiser avec ses alentours. À peine la jeune fille avait pénétrée dans sa classe, deux yeux de saphirs s'illuminèrent et la voix du blond résonna dans les couloirs qui commençaient à se vider.
 
 
« Ino, qu'est-ce que tu fais là ?
- Naruto ? Bah, j'sais pas, je rentre dans ma classe quoi...  C'est la Première L ici, non? »


Le dénommé Naruto ne semblait pas s'y attendre et discuta avec la blonde, qui s'asseyait à côté de lui près de la fenêtre comme elle aimait être. Ino se doutait bien qu'elle allait au moins le retrouver ici puisqu'elle ne se rappelait pas qu'Uzumaki Naruto possédait des bonnes notes, sauf peut-être pour les sports. À sa surprise, le jeune homme raconta que c'était notamment grâce à son étonnant talent caché pour la littérature française qu'il s'était retrouvé à suivre cette filière. Ino pensa surtout qu'il était chanceux qu'ils avaient des bonnes notes en Français parce qu'à ses souvenirs des années précédentes, Naruto avait effleuré à plusieurs reprises le redoublement. Il avait déjà redoublée deux autres classes avant et, maintenant qu'il en a pris conscience, il avoua qu'il essayera de faire attention cette année. Ce dernier était confiant qu'il n'allait pas laisser esquiver cette dernière opportunité et franchement la blonde espérait vraiment qu'il allait réussir. Après tout, Naruto & Ino n'ont jamais été des amis inséparables mais se connaissaient depuis le primaire mais la Yamanaka ne trouvait pas que le blond était une aussi mauvaise compagnie; au contraire, la première impression qu'elle a eu de lui était satisfaisante et cela n'a aucunement changée. Le jeune homme au teint bronzé était et restera toujours un mec sympathique et cela ne changera jamais. De plus, Ino a trouvée un partenaire avec qui discuter littérature et lecture & elle profitera de cette année afin de renforcer ce lien de longue date. Et puis, on ne s'ennuyait jamais avec ce grand blond...
 
Leur discussion se conclu par le fait que la jeune Yamanaka promis à son camarade de classe de l'aider et les cours commencèrent. Elle en profita que leur professeur principal expliqua les démarches afin de jeter un léger coup d'½il à la classe. Il y avait beaucoup de personnes qu'elle ne connaissait que de loin ou que de noms mais sans leur avoir adressé la parole une seule fois, certains qu'elle reconnaissait et qui étaient dans sa classe les années d'avant ou encore au collège et fut surprise qu'il y avait quand même quelques uns auxquels elle ne s'attendait pas à voir dans sa classe, mais alors pas du tout. Peut-être font-ils partit de ses élèves que les profs ont orientés vers la L parce qu'ils ne savaient pas où aller ? Ino se rappela que leurs moyennes n'étaient pas si médiocres pour certains mais ne savaient pas pour d'autre.
 
Alors que l'enseignant expliquait la procédure de quelques cours en communs avec des Premières ES, quelque chose captiva les yeux bleus de la jeune fille... ou plutôt quelqu'un. Assis à l'arrière mais tout à fait à son opposé, adossé au mur, un garçon dont les cheveux châtains en batailles et la grande carrure était semblable à son ami blond ne lui revenait en aucun cas. Ino ne connaissait bien sûr pas toute son école, mais cette dernière était très observatrices et avait vu toutes les Premières au moins une fois; et celui-là, pas du tout. La jeune fille ne pouvait pas voir tous ses traits mais ce dernier reposait son crâne sur son bras droit et semblait avoir plus d'intérêt pour la pendule de l'horloge au dessus du tableau que les dire du professeur. Le jeune homme portait des boucles d'oreilles noires, possédait un menton assez pointu et de très larges épaules dont la musculature n'en est pas moins invisible. Les deux traits rouges sur son visage ne l'aidaient pas moins d'identifier ce jeune garçon; il se faisait aucun doute, c'était un nouveau au lycée.
 
 
« Eh, t'as vu le brun aux cheveux châtains là-bas ?  Il est craquant, non ? Chuchota une fille à sa copine devant la blonde
-       Ouais grave... c'est un nouveau, non ? répliqua son amie en regardant le jeune homme
-       Oui ! Et j'ai entendu qu'il vient tout droit de Suna, d'une école très populaire à ce qu'il parait !
-       Ah bon ? Wow... et si on allait lui parler, lui proposer de lui faire un tour de l'école ? lui proposa-t-elle, intéressée par le nouveau
-       Bonne idée ! Allons-y à la cloche. »
 
 
Les deux jeunes filles gloussèrent entre elles tout en lançant quelques regards au brun. Ce dernier ne leur accorda même pas un seul regard; en fait, il n'en accorda à personne. Il continua sa contemplation du point invisible, se foutant carrément de ce qui se passe dans cette classe. Ino continua de le fixer pendant un long moment. Elle ne savait pas si cette personne inspirait confiance ou non. Par son attitude, il semble être le genre de mec pas très sociable, pas très studieux non plus et, pour dire toute la vérité, il lui faisait peur. Le jeune homme dégageait en lui une sorte d'aura très féroce, inapprochable. La Yamanaka ne pouvait pas dire exactement quoi, mais elle savait qu'il n'avait rien à avoir avec l'amabilité et la bonne humeur de son voisin de table, c'était presque évident. Le concerné était justement concentré, trop occupé à noter tout ce que le professeur prononçait. La blonde voulu lui dire que cela ne servait à rien mais ne voulait pas briser l'esprit de son compagnon qui était pour une fois sérieux, alors elle le laissa faire. Peut-être que ça sera mieux ainsi; au moins, il ne risque pas d'oublier. Et d'ailleurs, elle remarqua qu'elle était trop discrète et qu'elle n'en a rien entendu non plus.


C'est là que leurs regards se croisèrent. La blonde avait pivoté sa tête par hasard et trouva le nouvel élève qui la regardait. Ce dernier a pivoté pour s'asseoir devant elle, adossé au mur et utilisant le dossier de la chaise comme accoudoir. Son regard était intense et, sans qu'elle ne l'explique pourquoi, elle ne put s'en détacher. Alors ils continuèrent ainsi, se fixant pour une raison qu'ils ne connaissaient pas. Comme s'il y avait une sorte de concours, un jeu de regards. Ils se scrutèrent ainsi très longtemps, clignant à peine des yeux, se scrutant chaque parcelle du visage. Comme si elle voulait le mémoriser à jamais. Ce jeune homme l'intriguait; il possédait quelque chose que les autres ne possédaient pas, qu'elle ne trouverait pas chez les autres. Il était différent des autres.


Leur petit jeu s'arrête lorsque la cloche sonna midi et que des gloussements, plus fort cette-fois, venant de devant se fit entendre. La blonde fixa les deux jeunes filles s'exciter pour un rien puis se leva en soupirant. Elle ramassa ses affaires et suivit Naruto vers la sortie qui raconta à quel point il était content d'avoir choisi cette filière. Ino se contentait d'acquiescer sans ajouter quoi que ce soit à son ami blond et jeta un dernier coup d'½il au jeune homme avec qui elle avait échangé des regards pendant ses dernières minutes. Ce dernier lui adressa un sourire en coin avant de se retourner vers ses deux voisines de devant qui, comme prévu, sont venus le voir à la fin de l'heure et Ino passa le cadre de la porte.


Elle se dirigea avec Naruto vers la cantine où ils retrouvèrent leur bande habituelle. Le jeune blond s'asseye directement près de sa meilleure amie Sakura. Cette dernière possédait de courts cheveux roses dans une coupe carrée lui arrivant à peine au bas de la nuque, des yeux verts pâles et de rondes joues rosés. La jeune fille était menue, petite et sa tête était à la hauteur des épaules de Naruto. Elle n'avait pas de formes, était mince et devait porter des chaussures à grosses semelles pour arriver à la taille de la blonde, qui n'était pourtant pas géante. Mais une aura féminine se dégageait tout de même qui pouvait faire que la rose soit attirante. Sa personnalité est tout simplement ce que pouvez aimer Ino : Sakura est débordante d'énergie, chaleureuse, extravertie, souriante et très ouverte d'esprit. Au premier abord, on pourrait croire qu'elle cachait une façade d'hypocrite sous un masque pour « faire son intéressante » mais Ino découvre bien vite qu'elle débordait d'énergie naturellement ! Une adorable personne, elle l'était. Sa peau était blanche comme de la porcelaine et ses ongles fins et munis d'un vernis noir. Sakura aimait tout ce qui est accessoire et arborait un style assez kawaii qui lui allait très bien. La rose se souvint de leurs années de collèges en sa compagnie avec Naruto, tous les trois étaient dans la même classe pendant les quatre dernières années &, malgré qu'elle n'était pas très proche avec Naruto comme la jeune rose l'était, cette dernière avait toujours fais en sorte qu'elle ne soit jamais exclu du groupe. Ils déjeunaient et sortaient pendant un week end sur deux tous les trois ensemble; ils étaient un trio inséparable qui n'avaient pas besoin de secrets, de confidence ou de jalousie pour bien s'entendre. Sakura était le pilier de ce trio et les deux blonds l'admiraient pour toutes ses qualités mais ni Ino ni Naruto ne s'était plaint de la « partager.» Au contraire, c'est ce qui a permis à la Yamanaka de connaitre son ami blond comme plus qu'un camarade de classe.


Ino s'asseyait à son tour en saluant la bande. Devant elle était assis Shikamaru, un ami de la famille mais comme ils se connaissaient depuis qu'ils sont jeunes, ils étaient tous les deux de bons amis. Ce dernier avait de longs cheveux bruns qu'il attacha en queue de cheval haute, et des yeux de la même couleur; ses fins sourcils étaient pour la plupart du temps froncés et dont les traits étaient toujours tirés par la fatigue. Mais il n'était pas quelqu'un de méchant, au contraire, il pouvait se montrer très doux avec les personnes auxquels il a confiance. Le jeune homme pouvait toutefois se montrer associable et inapprochable aux premiers abords, car il est méfiant de ses alentours. Il fut un temps où la blonde et lui furent inséparables et jouaient beaucoup ensemble mais ce dernier avait soudainement disparu à la rentrée du collège vers Suna. Et c'est là qu'il rencontra Temari avec qui il discute activement à côté de lui. Cette blonde à quatre couettes est une personne pleine de surprises et la plus démarquée de tous par sa forte personnalité, mais n'est pas du genre à tout prendre au quart de tour. Lorsqu'elle est confrontée à de sérieuses situations, elle prend une attitude sérieuse et procède le tout dans un calme olympien. Son côté mature encourage Ino à lui demander quelques conseils qui s'avèrent très utiles. À part cela, la jeune femme aime beaucoup les défis et s'amuser & on peut toujours compter sur elle pour motiver les gens à s'activer un peu quand ils sont un peu trop passifs. Temari et Shikamaru ont beaucoup de similarités et, malgré qu'ils ne l'avouent pas ouvertement, se considèrent tous les deux comme des meilleurs amis. Shikamaru tient particulièrement à elle puisque celle-ci l'a convaincu de revenir à Konoha au bout de quatre ans alors qu'il ne voulait plus y retourner et a même tout laissé tomber pour le suivre. Ils tiennent vraiment beaucoup à cette amitié et faisait tout pour ne pas la gâcher, y compris l'amour. Ils savent qu'être en couple signifiait que les sentiments et la jalousie allait se mettre en travers d'une relation ambiante et sans problèmes et ils voulaient à tout prix éviter ce genre de conneries. Cela n'empêchait quand même pas à la blonde de les taquiner du mieux qu'elle le pouvait.


Alors qu'Ino regardait ses deux tourtereaux préférés, une jeune brune posa son plateau et s'asseyait à côté d'elle en soupirant. Ses yeux noisette regardaient son déjeuner avec dépit, ne semblant pas aimer ce qu'on lui a mit et salua tout le monde tristement. Ça, c'était Tenten qui avait rejoins au milieu de l'année dernière. À premier abord, Ino avait eu du mal à l'approcher puis ils ont découverts qu'elles avaient beaucoup de choses en commun, notamment pour les goûts. La brune aimait beaucoup tout ce qui était culture, de la musique asiatique, de rock, de la pop, passant parfois de Fall Out Boys à la nostalgie des Black Eyes Peas, des séries les plus connus et les moins, des dernières technologies du moment, des dramas, des derniers vines ou vidéos de super Youtubeurs et on pouvait lui parler pendant des heures sur quelque chose sans que l'on voit passer le temps. C'est quelqu'un avec qui Ino a beaucoup aimé parler et passer les longues heures de cours l'année dernière. Elle savait toujours qu'on pouvait compter sur Tenten pour avoir un de ses fous rires d'ici la fin de l'heure. Cette dernière avait retirée son casque de son cou, avec qui elle se promenait toujours, et relâchée sa chevelure défaite pour l'attacher en deux macarons ou en tresse comme elle a toujours l'habitude de faire. D'ailleurs, la jeune fille a toujours été talentueuse pour faire ressortir son charme naturel par la coiffure et envisage même d'en faire sa vocation si elle n'était pas à la hauteur du métier d'officier de police. Dans les deux sens, la Yamanaka l'encourageait et la soutenait du mieux qu'elle pouvait.


C'est dans la joie et la bonne humeur que le petit groupe d'ami mangèrent à leur appétit. Naruto leur parla du nouvel élève qui, visiblement, l'intriguait lui aussi et Ino apprit qu'il s'appelait Kiba Inuzuka mais que personne n'en savait pas plus  Tenten, qui avait fini par manger deux paquets de chips pour passer à travers le goût de la purée de pomme de terre qu'ils servaient, parlait maintenant avec entrain sur la soudaine vague de nouveaux de cette année et, alors qu'elle débattait avec Sakura de garçons et de profs, de gros éclats de voix se firent entendre au bout du couloir. Tous les élèves à la cantine se retournèrent et vit alors s'approcher deux lycéennes qu'Ino reconnut tout de suite comme étant ses camarades de classes de tout à l'heure. L'une d'elles tomba à genoux et éclata en sanglots alors que l'autre voulut la réconforter mais, en vain, elle n'avait nullement le courage et pleura aussi. Sakura, qui était la plus près des deux filles, bondit de sa place avec son verre d'eau rempli et s'approcha d'elles.


«  Tout va bien ? Que s'est-il passé ? » Demanda la jeune fille en leur tendant son verre
 
Les pleurs des deux jeunes filles redoublèrent et ils n'arrivaient pas à prononcer un seul mot, ce qui inquiéta la rose. Une foule d'élève commença à se former autour et un brouhaha se forma qui attira encore plus la curiosité de passants. Deux surveillantes vinrent dissiper le regroupement et prendre soin des deux lycéennes qui, visiblement, ne semblaient pas s'en remettre et les aider à se releve.


« C'est.... C'est lui, il nous a... ! » S'écria la lycéenne qui visiblement a repris la parole en pointant le bout du couloir
 
Cette dernière agrippa son cou pour montrer de rougeurs et repartit en sanglot. Tous les regards se tournèrent sur le potentiel coupable, un jeune homme aux cheveux bruns qui s'était arrêté au milieu du couloir. Ino l'identifia immédiatement à ses étranges marques rouges sur ses joues : c'était Kiba Inuzuka, le nouvel élève. La jeune blonde croisa son regard et scruta son regard tentant de comprendre ce qu'il s'était passé mais ce dernier était impassible et il détourna rapidement le regard pour rejoindre ensuite la classe, semblant furieux.


***


Peu après l'évènement, la sonnerie retentit et ils avaient regagné leurs classes, sauf le nouveau qui était chez le proviseur. Les deux victimes expliquèrent finalement que le jeune homme avait tenté de l'étrangler pour une raison qu'elles ne comprenaient pas et ce dernier a fini par être convoqué. Des rumeurs sur le jeune Inuzuka avaient déjà commencé à se lancer, comme quoi c'était un délinquant ou qu'il était bipolaire, un fils de yazuka caché – un peu de tout et de n'importe quoi mais qui insinuait que le brun n'était pas normal et qu'il n'avait pas sa place ici. La jeune blonde n'en revenait pas et, pour une raison qu'elle en connaissait pas, se tuait les méninges pour comprendre ce qui s'était passé. Elle avait laissé les deux jeunes filles lui proposer de lui faire un tour de l'école mais comment en moins d'une heure cela s'était fini comme ça ? Que s'était-il passé pour qu'il tente – d'après ce qu'elles aient dit – de les étrangler ? C'était invraisemblable, il ne pouvait pas avoir fait ça sans raison. Et même si, ce qu'elles ont fait ou dit valait-il la peine de leur faire du mal ?

« Mademoiselle Yamanaka, je souhaiterais discuter avec vous à la fin de l'heure. »

La concernée releva la tête de son cahier alors qu'elle était en train d'écrire et scruta son interlocuteur, qui ne pouvait être que son professeur. Il l'avait lâché comme ça, dix minutes avant la fin de la dernière heure et Ino se demandait si elle n'avait pas rêvée. La blonde se retourna vers Naruto qui haussa les épaules en guise de réponse à son interrogation silencieuse et regarda autour d'elle où toute la classe la scruta avec des regards curieux. Alors qu'elle alla répliqua, on toqua à la porte et celle-ci s'ouvrit, arrêtant net le professeur principal dans son explication. Au cadre de la porte apparu le concerné, les mains dans les poches. Le titulaire lui glissa quelques mots à l'oreille, il hocha la tête et alla à sa place en offrant un regard froid à toute la classe. Il eut un léger blanc où tout le monde le regardait regagner sa place sans dire un mot puis le cours reprit et les élèves chuchotèrent entre eux à son égard. Ino se contenta de l'observer un moment, une pointe de perplexité et de curiosité dans son regard puis continua de suivre le reste de l'heure tout en pensant de quoi son professeur allait bien lui parler.
 
La cloche retentit plus lentement qu'elle aurait espéré. La blonde avait déjà rongé tous ses ongles; à mesure qu'elle y pensait elle désespérait de plus en plus. Les élèves rangèrent rapidement leurs élèves et filèrent de la salle aussi vite qu'ils pussent. Naruto lui donna une tape sur l'épaule pour lui donner du courage et lui promit de l'attendre à l'entrée avec toute la bande, qu'elle apprécia. Suite à cela, il fila lui aussi et celle-ci rangea ses affaires tranquillement puis s'approcha du bureau du titulaire. La classe était à présent vide; il n'y avait qu'elle, le professeur et elle remarqua que le dénommé Kiba était aussi resté au pas de la porte, ce qui intrigua la blonde. Le responsable de la classe, quant à lui, ne sembla pas y voir d'inconvénient et adressa plutôt un grand sourire à la blonde, auxquelles cette dernière ne comprenait pas. D'ailleurs, l'impression de ce matin refit surface et son visage exprima encore plus de l'inquiétude. Comme si elle était persuadée qu'il allait bondir pour l'aider, elle lança un regard à l'Inuzuka qui, visiblement, n'était pas du même avis. Savait-il peut-être quelque chose ? Sa présence le dérangeait encore plus; elle devait avouer qu'il était plutôt intimidant mais c'est le fait qu'elle ne savait pas pourquoi il était présent qui le dérangeait. Que faisait-il ici ?
 
 
« Alors Yamanaka, commença le professeur sortant la concernée de ses rêveries, je ne vais pas y aller par quatre chemins. J'aimerais te demander un petit service en tant que professeur principal et donc responsable de cette classe. Je voudrais que tu accompagnes monsieur Inuzuka ici présent pendant toute sa scolarité. »


La jeune blonde écarquilla les yeux, dont le visage s'exprima par la surprise totale. L'accompagner dans sa scolarité ? Que voulait-il dire par là ? Les yeux saphir d'Ino scrutèrent un moment le jeune homme qui ne sembla, contrairement à elle, nullement contrarié. Au lieu de cela, il regarda avec peu d'intérêt les tableaux d'art qui figuraient sur les murs et qui finit par poser les yeux sur la jeune fille. Cette dernière, se rendant compte qu'elle n'avait pipé aucun mot, bredouilla une réponse.
 
 
« Accompagner... dans sa scolarité ? Je n'ai pas très bien compris ce que vous voulez dire par là monsieur... tenta-t-elle

-       Eh bien mademoiselle, je pense que vous aviez entendu parler des accidents de ce midi avec monsieur Inuzuka ? Demanda-t-il en lança un regard sous-entendu par le concerné. La jeune fille hocha la tête et il continua. « La directrice a accepté de lui laisser une deuxième chance et, afin d'être sûre que monsieur Inuzuka ne refera pas la même erreur et qu'il améliorera ses résultats cette année comme il l'a bien assuré (il lança de nouveau un regard perçant qui n'affecta en aucun cas le concerné), nous avons besoin de quelqu'un dans sa classe qui puisse faire en sorte qu'il tienne ses engagements jusqu'à la fin de l'année. J'en parlerais également aux autres professeurs des autres matières pour qu'ils puissent veiller à ça aussi.
-       Mais monsieur, pourquoi moi ? demanda-t-elle, confuse
-       Je pense que mademoiselle Yamanaka, vous savez déjà la raison pour laquelle je vous assigne cette tâche. Et vous savez également ce que l'on attend de vous. De plus, comme vous voulez poursuivre une carrière dans le droit, ce genre d'expérience écrit dans votre dossier vous sera très bénéfique, pour n'importe qu'elle métier d'ailleurs. Considérer monsieur Inuzuka comme un client. »


La Yamanaka fut surprise de voir que son titulaire parlait de ce métier. Elle avait en effet partager le fait qu'elle désirait rejoindre le monde de la loi et des avocats plus tard, bien que cela n'allait pas être une tâche facile mais Ino se souvenait qu'elle ne l'avait pas écris sérieusement. Elle était encore jeune et ne savait pas quoi faire; avocat n'était qu'un choix parmi des milliers. Mais le regard insistant de son titulaire lui fit comprendre que ce n'était pas son point. La blonde lança un regard vers le nouveau qui roulait ses yeux vers le ciel en murmurant sous sa barbe des injures à l'égard du professeur. Elle n'avait pas le choix n'est-ce-pas ?
 
 
« Bien, je pense que c'est décidé, n'est-ce-pas ?
-       Oui monsieur, murmura Ino, encore un peu abasourdie par ce qui se passe
-       Parfait ! Bon, vous pouvez y aller maintenant. Passez une bonne soirée.
-       Aurevoir monsieur. »


Les deux lycéens quittèrent la salle et se dirigèrent vers l'entrée. Le titulaire avait pris soin de fermer la porte de la classe à clé puis se dirigea dans la direction opposée en sifflotant. Une fois ce dernier un peu plus loin, le dénommé Inuzuka soupira fortement pour faire comprendre son agacement auprès de cette histoire. La blonde préféra ne rien dire et continua de marcher jusqu'à la grille, là où ses amis l'attendaient en parlant et en rigolant. Sakura fut la première à la voir arriver et avec Naruto lui firent de grand geste de bras qu'elle répondit avec un sourire.
 
 
« Alors, qu'est-ce qui se passe ? demanda Temari en me voyant arriver
-       Rien de bien important, j'vous raconte après...
-       Okay...» répondit la blonde à couettes, ne comprenant pas à ce qui se passait
 
Ils lui lancèrent tous des regards confus, la questionnant discrètement mais celle-ci insista pour leur raconter le tout par la suite, pas maintenant. Ses amis jetaient surtout un coup d'½il au jeune homme qui était venu en sa compagnie. Ils ne comprenaient pas ce qu'il venait faire là et surtout son lien avec Ino. Ce nouveau ne leur inspirait pas beaucoup confiance; il n'était là que depuis quelques heures et s'attiraient déjà des problèmes, surtout avec des filles. Ils avaient peur pour Ino, mais la blonde n'était pas du genre à s'en approcher en général; ça, c'était évident. Mais que faisait-il là alors ? Même Naruto était intrigué, lui qui ne savait même pas que l'Inuzuka est resté à la fin de l'heure. Quant à Kiba, il sentit plusieurs regards méfiant braqués sur lui et le silence inconfortable qui régnait lui fit comprendre qu'il n'était pas la bienvenue ici. Sur ses mots, il empoigna bien son sac sur son épaule et se tourna vers la blonde, qui cherchait péniblement ses mots.
 
 
« Hey Yamanaka ! » Interpella-t-il la blonde en lui lançant un bout de papier.
 
Cette dernière l'attrapât et le déplia soigneusement. Il avait écrit son numéro de téléphone, pour le contacter. La jeune fille esquissa un sourire, comprenant ses intentions.
 
 
«  À demain, sept heures pile. Répondit-elle avec un sourire en coin
-       Inchallah. »


Le jeune homme fit un dernier signe de main avant de tourner dans le coin et disparaitre de leur vue. La blonde, quant à elle, regardait droit devant elle et se demandait dans quelle galère s'est-elle embarquée cette fois-ci...

 

 

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

i wish we could turn back time to the good ol' days when your momma sang us to sleep but now we're stressed out
Et voilà, le prologue est achevé. J'espère qu'il vous plaira !
Je sais que c'est un peu long pour un prologue mais à l'origine c'était le chapitre un. Mais je voulais introduire tout d'abord les personnages et contextualiser l'histoire so. Je dois avouer que pour le coup du professeur, je l'ai un peu raté son explication. J'ai jamais été très douée niveau arguments mais, tant pis, on va faire avec. xD Tout ce qui compte, c'est que Kiba et Ino sont obligés de se coltiner tous les deux toute l'année fufu. Et vous, qu'avez-vous penser de ce chapitre zéro ? Dites moi tout ! (☉∀☉) #N

Tags : The Beauty and the Beast – Changes.

l am Iost without your direction, won't make it home tiII l make your heart. so foIIow your heart Iike a fIame in the dark 30/05/2017

 
l am Iost without your direction, won't make it home tiII l make your heart. so foIIow your heart Iike a fIame in the dark

 
Chapter #1
Follow your heart
 
 
Tic toc, tic toc. C'est le son du temps qui passe, seconde par seconde, au rythme d'un c½ur battant. C'est toujours le même rythme, les même soixante milliseconde, mais pourquoi lorsque tu y accordes plus d'importance, le temps semble s'écouler plus lentement, comme s'il prenait tout son temps ?

Cela devait faire une trentaine de minutes qu'Ino attendait à la bibliothèque. Devant elle était son sac à moitié ouvert et laissant sortir une infime partie de son contenu alors que celle-ci tenait dans ses mains un livre ouvert. Sa mèche tombant sur le côté, de ses mains délicates, Ino passait à rythme lent et régulier les pages à mesure qu'elle lisait. Les premiers rayons de soleil se déposaient sur sa chevelure blonde et sur son visage en porcelaine éclairant un peu plus son teint. Ses yeux étaient posés sur les pages, sans le moindre mouvement qui montrait qu'elle était en train de lire; mais elle l'était, dévorant les pages une à une. La jeune fille était captivée par l'histoire, et ayant les écouteurs dans les oreilles, n'entendait ou ne sentait rien de ce qui se passait autour d'elle. De toute façon, à cette heure-ci, il ne se passait absolument rien. Personne ne venait à la bibliothèque à sept heures du matin, sauf elle apparemment. Alors pourquoi il devait venir, lui, alors qu'il pouvait se reposer un peu plus ?
 
C'était à quoi pensait Kiba, scrutant par la fenêtre sa camarade de classe, légèrement sous les nerfs. Après lui avoir donné son numéro de téléphone, il avait attendu – qu'il ne le veuille ou pas assez impatiemment – que la blonde lui envoi quelque chose toute la soirée; chose qu'elle a faite, au final. Pour lui dire, de venir à la bibliothèque à 6h30. Mais pourquoi il avait attendu quelque chose d'elle de toute façon ?  Pour une quelconque raison, cela l'a énervé. Et il ne lui a pas répondu, évidemment. Et évidemment, il l'a fait attendre, trente minutes. Parce que ça le tentait; alors qu'il était réveillé bien avant. Pourquoi ? Parce que ça aurait sûrement énervé la blonde et l'aurait fait abandonné de tenter de « le discipliner » comme les professeurs voulaient lui faire. Chose que son professeur principal n'avait pas dis directement hier après-midi à la jeune fille, mais qu'on a répéter à son égard au moins une vingtaine de fois à l'administration. Comme s'il était une sorte de loup sauvage à apprivoiser. Quelle grosse blague.
 
Kiba s'est alors avancé dans la bibliothèque, tira une chaise devant la blonde et s'assit confortablement, fixant Ino. Cette dernière ne leva pas les yeux de son livre, ne remarquant rien. Le brun continua de fixer sa nouvelle camarade de classe, espérant qu'elle tient compte de sa présence toute seule, mais elle ne bougea pas d'un cil. Le nouvel élève fronça les sourcils, perplexe. Il espérait honnêtement la trouver dans tous ses états, totalement frustrée qu'il la laisse en plan comme ça, ou qu'il arrive en retard alors qu'elle ferait l'effort de faire une action bénéfique. Mais non, tout le contraire; elle était assise là, lisant son livre, l'attendant tranquillement et, au point où elle en est, l'a déjà oublié. Kiba n'était pas habitué à de l'indifférence. Cela ne le fait ni chaud, ni froid; mais ça le rendait confus. Ça ne lui ai jamais arrivé alors là, il est un peu troublé. Même très.  
 
Il l'avait jugé trop rapidement. Ce n'était pas sa place, mais Kiba avait comme eut l'impression que cette Yamanaka était une fille qui allait être très prise par sa tâche et le forcer à faire tout un tas de truc, comme le faire étudier à la bibliothèque des trucs barbants ou le forcer à écouter. Ce genre d'intello qui te fait pitié; ça, ça aurait été la première impression qui avait émané; peut-être même comment les professeurs et même les autres la voyait ? Mais Kiba s'est trompé; et au fond il est soulagé. Ino Yamanaka. Mais quel genre de personne pourrait-elle être ? Et honnêtement, le brun était curieux. Il voulait savoir qui elle était, et qui avait le droit de savoir, de connaître toutes ses facettes. Cette personne l'intriguait.
La cloche sonna sept heures et quart; l'heure de la première période de classe. Cela a eu pour effet de sortir l'Inuzuka de ses pensées, mais pas la blonde de son bouquin. Le jeune homme soupira; il fit des mouvements pour attirer l'attention de la jeune fille. Aucun effet; il n'avait pas le choix.
 
 
« Oy, Yamanaka ! » l'appela-t-il en lui enlevant le livre des mains
 
 
Cela a eut l'effet espéré lorsque la jeune fille sursauta et enleva ses écouteurs, redirigeant son regard vers le garçon. Aussitôt, elle fronça des yeux et regarda autour d'elle.
 
 
« Oh, tu es là Inuzuka-kun ?
-       Ouais, depuis un bon moment. Mais c'est l'heure d'aller en cours là.
-       Ah ouais ? Et merde... »
 
 
La blonde se leva de sa chaise et commença à ramasser ses affaires un à un, d'une façon ordonnée; et non en foutant tout dans son sac, comme le faisait l'Inuzuka. Et encore, il n'apportait pas grand-chose; la blonde avait au moins le double de ce qu'il avait et tout ceci se contenant dans un sac semblable à lui-même. Des manuels qui ne lui semble pas tout à fait inconnu, des cahiers propres et ordonnés ainsi qu'une trousse ni troué ni en quoi que ce soit endommagé. Tout ceci se tenait dans son sac, dans une sorte de puzzle qui rappelait Kiba fortement au Tetris, et il se demandait comment elle faisait pour avoir la patience de s'organiser. Il pariait même que sa chambre était propre, bien rangée en tout temps et bien parfumée. Contrairement à tout ce qui appartenait à l'Inuzuka, semblable à un dépotoir à déchets. Sur ce coup là, Kiba pouvait se qualifier comme étant un sauvage dans ce domaine. Mais à ce sujet, il y avait déjà deux femmes qui s'occupaient de l'emmerder avec eux; est-ce qu'il le faisait ? Toujours pas. Mais une autre chose le préoccupait à l'instant, chose qu'il avait tout à fait oubliée aussi.
 
 
« Au fait, maintenant que j'y pense; ce « rendez-vous » en si bon matin, c'était pour quoi ? » demanda-t-il à la blonde
 
 
Kiba la regardait les bras croisés le temps qu'elle ait fini de ranger ses affaires puis prit son sac à son tour pour le mettre sur son dos. Ino le scruta dans les yeux pendant un moment sans parler, et fronça les sourcils à l'entente de rendez-vous, l'appellation ne semblant pas lui plaire mais ne releva rien.
 
 
« Je... Eh ben, moi-même, j'ai carrément oubliée. »



Le brun arqua les sourcils alors que la Yamanaka fit un sourire désolé. Pourquoi il l'avait senti, celle-là ? Kiba leva les yeux et soupira. Décidément cette fille, elle ne se foutait pas un peu de lui ? Au final, ils n'avaient rien fait; il était venu au lycée pour rien et elle... a progressé dans sa lecture ? Mais bon, je suppose avec ça, ils étaient quittes. Les deux lycéens sortirent de la bibliothèque et se dirigèrent silencieusement vers leur classe. Cette dernière était déjà bondé, seulement eux deux manquant à l'appel pour l'instant. À leur venue, tout le brouhaha s'estompa pour faire place à des chuchotements à l'égard du brun. Pour ne pas changer. L'Inuzuka soupira intérieurement et fit comme si de rien n'était; il jeta un dernier regard à la Yamanaka qui fit de même. Ses yeux traduisait de la compassion; quelque chose de mieux que la peur qu'il avait discerné hier dans ses prunelles, mais pas tout à fait ça. Enfin, c'est mieux que cette réputation qui s'était collé dès le premier jour; au moins, la blonde ne pensait pas comme eux. Ou il espérait ? Toujours est-il qu'il vu que quelques remarquèrent les ½illades qu'ils faisaient avec la jeune fille et, voulant lui éviter des quiproquos avec la concernée,  Kiba détourna le regard en premier et parti s'asseoir derrière, à sa place d'hier. Et la blonde poursuivit son chemin aussi pour s'asseoir près de son camarade blond comme hier. Ino jeta scruta de nouveau le jeune homme qui revinrent à son visage d'impassibilité puis se retourna. Naruto lui offre un sourire béat sous des yeux interrogateurs auquel la jeune fille répondit par un simple sourire et son voisin de table n'insista pas plus.
 
 
« Maintenant qu'on est tous là, nous allons pouvoir commencer la leçon d'aujourd'hui » déclara l'enseignant pour regagner le silence et l'attention de tous.
 
 
 
***
 
 
 
« Alors comme ça, tu viendrais de Suna, Inuzuka-kun ? » demanda une certaine fille aux cheveux roses devant lui
 
 
Kiba Inuzuka était assis à la cafétéria – endroit où il n'allait jamais – à une table de trois blonds, deux aux cheveux bruns et une qui a les cheveux roses... Comment il en était arrivé là ? Yamanaka, qui est une des blonds mentionnés, était venu à la fin de l'heure lui dire deux ou trois choses dont il ne se souvenait absolument pas (quelque chose à propos de classe d'anglais peut-être) jusqu'à que le deuxième blond et camarade de classe apparemment, dénommé Naruto Uzumaki, vienne le proposer de venir s'asseoir à leur table à midi. Non, proposer est bien un mot trop faible; il l'avait limite obligé. De ses yeux pétillants et un sourire béat au village, venu lui adresser familièrement par son prénom et un simple « tu viens avec nous, non ? » tout innocent. Des yeux si francs et...terrifiants. Comment refuser, en effet. D'ailleurs, ce dernier était assis à sa gauche et le regardait intensément de la même manière.
 
 
 « Ouais, c'est ça » répondit-il simplement en buvant sa canette, ne laissant pas paraitre que le blond le perturbait en quoi que ce soit.
 
 
La jeune rose ne releva pas de cette réponse trop courte et continua de manger son bento avec bonne humeur. Son nom était Sakura Haruno, s'il avait bien suivi ? Il ne la connaissait pas; comme la plupart de son lycée d'ailleurs. Mais se retrouver dans une table où il n'y avait pratiquement des étrangers, mis à part Yamanaka; ça avait pour effet de le mettre un peu l'écart. Ou du moins, il espérait bien; le brun n'aimait pas être au centre de l'attention. Même s'il était un peu trop tard pour ça; il était déjà un sale type et le plus détester de toute sa classe. Pas qu'il accordait une importance aux réputations; mais il se demandait s'il devait s'asseoir là. Rester ici; qui a dit que ses gens partageait ses même valeurs ? Qui sait, il se foutait un peu de sa gueule là au fond d'eux. Oui, l'Inuzuka était méfiant; c'était plus fort que lui. Il est et a toujours été ce genre de mec solitaire, le petit mouton noir du lot. Ça lui ressemblait pas de rester là, à faire la papote avec des lycéens. Le blond a déjà été gentil de le ramener ici, mais parfois il était mieux dans la tranquillité. Cette table était particulièrement bruyante pour une raison qu'il ignore.
 
 
« Oh alors, tu dois sûrement connaître Temari et Shikamaru là-bas ? » lui dit le blond entre deux bouchées, pointant un garçon et une fille à l'autre bout de la table. Les concernés, qui entendirent leurs noms, interrompirent une discussion qui semblait être passionné et se retournèrent pour faire face au jeune brun. Kiba dévisagea les deux individus un moment, et ceux-ci faisaient de même, en attendant une réponse. Ino qui était assise à la droite de l'Inuzuka suivit cet échange avec intérêt.
 
 
« Temari... comme Temari no Sabaku ? » demanda-t-il auquel la Haruno répondit doucement par un doux sourire pour vérifier de ses dires. « De nom. À vrai dire, jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours crû que c'était un mec. »


S'en suivit alors d'un gros blanc, brisé par le rire de la dénommée Sakura, de Naruto et de Tenten, une brune à l'autre bout de la table à côté d'Ino. D'ailleurs, la blonde à ses côtés rit aussi discrètement en regardant Shikamaru, qui s'empêchait de sourire du mieux qu'il pouvait par respect pour son amie. Cette dernière leva les yeux aux ciels néanmoins avec un sourire discret, tout en faisant taire Tenten qui lui lançait des commentaires entre deux rires.
 
 
« Eh ben, ça, je m'y attendais pas du tout » lâcha finalement le bond, un peu plus serein mais toujours sur le cul de cette révélation.
 
 
Toutefois embarrassé par l'effet produit par ses paroles, Kiba frotta l'arrière de sa nuque par tic en souriant légèrement. Le pire, c'est que c'était vrai et qu'il n'était pas le seul à penser que la légendaire Temari no Sabaku tant redouté était un homme.
 
 
« L'exemple parfait qu'une réputation ne définit pas une personne en soit, non ? » releva Ino, lançant un regard à Kiba qui comprit son sous-entendu. Avait-elle lu dans ses pensées d'une quelconque façon, ou l'avait-elle juste compris, après seulement quelques heures près de lui ? Kiba ne se rappelait pas aussi facile à lire. Mais au fond de lui, une nouvelle est soulagée de son doute précèdent; la jeune fille ne le prenait ni en pitié ni par peur. Elle le considérait comme quiconque elle considérait ici; un camarade de classe comme tous les autres. Avec ses défauts et ses qualités, qu'elle tarde d'ailleurs de découvrir. Mais ça viendra avec le temps, Ino en était persuadé.
 
 
« Par contre, mise à fait qu'elle ne soit pas un homme, le reste c'est vrai; elle est aussi abominable qu'on le dit, ajouta Tenten en riant.
-       Je peux confirmer. » dit le brun à côté d'elle
 
 
La concernée lança alors une aura meurtrière contre son amie et dans l'idée de venir la décimer pour ses paroles prononcées ensuite. Mais pour l'instant, elle se retourna vers Shikamaru, l'attrapa par le col et lui demanda de répéter pour voir. Suivit par des rires des autres, et des discussions dans la joie et la bonne humeur. Se sentant tout de même de trop, l'Inuzuka se leva et s'éclipsa discrètement vers l'entrée, la main dans les poches. Ino remarqua son absence et le regarda avec une étrange sensation en le regardant partir.
 
La blonde n'avait pas la bienveillance de sa meilleure amie la rose, l'extraverti  de Naruto ou la diplomatie de Temari, mais elle était certaine d'une chose; ce n'est pas parce qu'on lui a dit ou forcé de le faire ou que c'était une sorte de distraction de sa vie ennuyante qu'elle aiderait Kiba. Ça ne l'aurait pas intéressé autrement, parce que ça ne lui ressemblerait pas. Mais pourquoi le ferait-elle alors ? La blonde ne pouvait pas réellement nommer ce qui la déterminerait, qui n'était ni de la compassion ou de la pitié. Un élan d'affection peut-être, pour un garçon qu'elle ne connaissait que depuis hier; et pourtant un potentiel ami. Il ne le voyait peut-être, mais Ino était persuadé qu'il appartenait bien à ce groupe et ressentait l'envie de le lui prouver. Et elle en était bien déterminée. 
« Ino ! » La jeune blonde se retourna en direction de la personne qui l'appelait, alors qu'elle allait se lever pour poursuivre le brun. C'était Shikamaru qui l'aborda, accompagné de Temari, maintenant assis devant elle. « Il faut qu'on parle, de ce Kiba. » Ino regarda les deux adolescents qui semblaient sérieux et pourtant hésitant sur la manière d'aborder le sujet. Perdue il y a quelques minutes dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué que Sakura, Naruto & Tenten étaient tous les trois aller se chercher à boire au comptoir de la cantine jusqu'à maintenant. Elle devait avouer que l'Inuzuka semblait la distraire plus qu'autre chose; et apparemment, Ino n'était pas la seule qui était resté insensible. « Je vous écoute; qu'est-ce qu'il y a ? » Connaissant Shikamaru & Temari, ils n'étaient pas du genre à parler de gens lorsque le concerné n'était même pas là sauf si c'est quelque chose de bien important – et pas pour des simples potins. Elle les faisait confiance en tout point à ce sujet. Mais ils semblaient hésitant, bien trop pour la jeune fille qui commença à s'impatienter tout de même, et cela la faisait encore plus paniqué.
 
« Vous le connaissiez ce Kiba ? Demanda finalement Ino
-        Peut-être, mais... répondit Temari, ne sachant comment aborder la discussion,
-        Mais quoi? Si vous saviez quelque chose, dîtes moi. Ne me laissez pas dans le noir comme ça. »
 
 
Il y eut un blanc où personne ne parla. Shikamaru & Temari regardait la table, tête basse, silencieux, tandis qu'Ino les regardait intensément, attendant une réponse. C'est ainsi que la cloche sonna pour indiquer la reprise des cours d'après-midi. Ils sursautèrent, ne s'y attendant pas du tout, et se levèrent tous avec leur sac à dos.
 
 
« On en parlera après les cours, ok ? Lui dit Shikamaru avant de partir
-        Mais...
-        T'inquiète, on ne s'envolera pas, on viendra te voir direct dans ta classe, la coupa Temari, moqueuse
-        Maintenant va chercher ton “partenaire”; t'auras des problèmes s'il décidait de sécher les cours. »  
 
 
C'était au tour d'Ino d'hésiter. Elle regarda les deux amis la rassurer que ce n'était rien d'important et qu'elle ferait mieux de partir. La Yamanaka s'activa finalement et se dirigea en direction de l'entrée du lycée. Cela la laissa tout de même perplexe. Par le ton de Shikamaru, ce qu'il allait lui dire à propos de Kiba allait lui déplaire; mais pourtant, il lui disait de ne pas s'inquiéter. Et puis, ce n'est pas comme si elle était si proche avec l'Inuzuka ? Elle ne connaissait que depuis hier; pourquoi être aussi hésitant ? Ino ne comprenait pas; et attendre jusqu'à la fin des cours lui semblait comme des années allaient passés. Lorsqu'elle fut nez à nez avec l'Inuzuka, la Yamanaka aurait voulu dire quelque chose, mais sa bouche s'ouvrit et ferma sans prononcer aucun son. Il fût un moment où les deux lycéens se fixèrent, mais la blonde dévia son regard et demanda à son nouvel camarade qu'ils regagnent leur classe rapidement. Kiba ne dit aucun moment & Ino le regarda éteindre sa cigarette et la jeter puis ils marchèrent tous les deux à leur cours de l'après-midi sans prononcer un mot.
 
Ils furent les derniers en classe et prirent les deux places qui restaient, très loin de l'un de l'autre. Pas que ça la dérangeait en quoi que ce soit, au contraire; elle profita de cette occasion pour souffler un peu. Se concentrer sur le cours, par exemple. Mais ce n'est pas ce qu'elle fit. Malgré elle, elle continua d'observer le brun; celui-ci ne faisait, comme à son habitude, pas attention du tout à ce qui se passait. Elle n'y est peut-être pas pour quelque chose, mais Ino avait remarqué qu'il était un peu plus concentré à ses côtés. Ou du moins, l'était bien ce matin. Son imagination, peut-être ? Mais c'était la tâche qu'on lui avait assignée; la Yamanaka devait au moins continuer jusqu'au bout, non ?
 
Ino réfléchit à comment s'y prendre. Peut-être qu'une simple boule de papier suffirait ? Toutefois, elle n'était pas assez discrète pour ça. La blonde sortit son téléphone, se rappelant qu'elle avait le numéro de l'Inuzuka; toutefois, elle hésita. Le ton de Shikamaru de tout à l'heure la dérangeait fortement; il indiquait une sorte de panique, d'hésitation et de danger. Cela semblait tellement grave; mais elle ne savait pas ce que ça pouvait être, putain. Tout ça, ça la bloquait. Devait-elle prendre en compte ? Elle choisit de ne pas; et écrivit rapidement son message.

À Inuzuka-kun :

« Suis un peu ? stp ?

Une fois le message envoyé, Ino appréhendait sa réaction. Alors qu'elle se demandait si c'était un peu trop bizarre, la blonde vit l'Inuzuka sursauter légèrement à la vibration du message et sortir son téléphone de sa poche pour lire. Il se retourna discrètement et leva les yeux au ciel, puis sourire en coin, il lui répondit. Ino le lut.
 
Ok Maître Yamanaka »
 
Ino leva les yeux au ciel à son tour et ne put empêcher le sourire qui se dessina sur son visage. Elle l'avait senti hier, d'une certaine façon, que la mention de sa future carrière va être source de plusieurs moqueries; surtout venant du brun. L'Inuzuka lui jeta un dernier coup d'½il avant de se retourner; non pour suivre, mais bien sûr pour continuer à rêvasser. La blonde soupira fortement. Une partie d'elle lui dit de le laisser tranquille, mais pourtant elle décida d'écouter l'autre qui lui dit de continuer à l'emmerder. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle commença à prendre goût à leur échange.
 
« Non vraiment ses trucs sont à l'exam. Suis.
 

Presque comme s'il s'y attendait, l'Inuzuka répondit rapidement et une discussion par SMS s'en succéda.
 
 
Tkt. 'Toute façon, tu vas ml'expliquer tout ça après. »


« Euh, non ? Pourquoi je ferais ça ?


Parce que t'es obligé ? »


« Depuis quand ?
 
 
Le brun se retourna complètement, abasourdi par la froideur et l'indifférence que faisait preuve Ino dans ses messages, et allait lui faire preuve de sa façon de penser à voix haute lorsque le professeur le remarqua et le remit à sa place. En grognant évidemment. Ino ne lui cacha pas son visage illuminant de victoire. Kiba se retourna complètement pour continuer à regarder devant; Ino ne savait pas s'il suivait ou s'il divaguait de là où elle était assise. Ino fût plutôt déçu enfaite que cet échange se soit vite fini. Alors qu'elle avait abandonné de tout espoir de communication, une vibration à la main lui fit comprendre que ce n'était pas encore fini.
 
 
 
Ok miss Yamanaka tu l'as gagné cette fois, mais j'ai une question. »
« Vas-y ?


J'veux savoir pourquoi tu m'as ramené ici à 7h du mat. J'viens pas pour rien moi. »
 

La raison ? Ino la connaissait bien, au fond. Elle se dit avoir complètement oublié, mais elle n'ose juste pas le dire à voix haute. Cette pensée qu'elle pensait ne pas en tenir compte, mais qu'au plus profond, elle s'en souciait. Cette question lui brûlait la gorge, voulait franchir les parois de sa bouche et se glisser au-delà de ses lèvres. Mais peu importe comment elle la formulait dans sa tête, le propos ne pouvait être prononcer que maladroitement et pourrait blesser. Lui demander quoi que ce soit à ce propos ne pouvait que lui faire plus du mal que du bien. Et puis, qui était-elle pour demander quoi que ce soit ? Il ne se connaissait que depuis hier, ne s'en assis qu'à la même table pour la cantine et se coltinent que par obligation; pourquoi s'exciter aussi vite ? Malheureusement, la curiosité ne poussait à faire que des choses improbables. Ça ne la ressemblait pas pourtant, de céder aussi facilement pour des raisons aussi débiles.
 
 
« C'est un peu long. Jte le dirais après les cours. Mtn suis
K. »




Le brun se retourna une dernière fois et, pendant un moment encore, ils se fixèrent dans les yeux. Décidément, c'était vraiment un truc pour ses deux-là. La blonde voyait dans le regard de Kiba qu'il essayait de déchiffrer son expression, d'avoir peut-être un avant-goût de ce qu'elle allait lui parler. Ino esquissa un sourire qui se disait rassurant, mais était bien trop faible pour. Sûrement une sorte de grimace, parce que le brun fronça les sourcils encore plus qu'ils l'étaient déjà. Comme s'il avait déjà trouvé la réponse à sa question, l'Inuzuka se retourna et entreprit d'écouter. Elle le vit même écrire, mais si c'était lentement et sûrement quelques mots. Mais c'était déjà bien. Son visage a dû être limite pathétique pour détourner le regard; c'était sûr. La blonde soupira et, lorsqu'elle vit Naruto au premier rang très motivé, elle se rappela qu'elle devait peut-être aussi suivre sinon elle allait être à la traîne.
 
 
 
***
 
 
 
Cela devait faire une trentaine de minutes que Kiba attendait. Il était là, dans la cour devant le bahut, en se demandant si cela ne se retournait pas contre lui par hasard. Il avait fait attendre la Yamanaka ce matin, et le voilà à l'attendre. Quelle ironie du sort. Le brun n'était pas pressé, au contraire, il profitait bien de ce moment de répit pour fumer sa deuxième clope de la journée; à ce train-là, l'Inuzuka finirait bien par fumer sa troisième. À la fin du dernier cours de la journée, la Yamanaka était venu le voir mais l'avait demander d'attendre devant le bahut un moment alors qu'elle allait chercher des trucs de son casier. Étrange qu'elle se fasse accompagner par Shikamaru et Temari pour seulement ça; et pour une presque quarante minutes d'ailleurs. C'est très chelou. Mais bon, Kiba ne jugeait pas. Il était juste en train de se demander s'il était en train de ne s'en faire pour rien ou s'il devait se méfier un peu plus. Ce n'était pas comme s'il leur accordait une confiance aveugle – Kiba n'était pas aussi naïf que ça – mais, avec l'expérience disons peu chaleureuse qu'il a vécu à Suna, l'Inuzuka avait du mal à accorder sa confiance à n'importe qui. Le brun ne voulait surtout pas que ce qui s'est passé là-bas se reproduise une fois de plus.
 
En même temps, il comprenait qu'Ino ne voulait pas trop s'associer avec lui. Aussi regrettable que cela a plus être, Kiba s'est collé une première impression très défavorable. Avec ce qui s'est passé avec les deux filles hier; cela a fini avec un gros quiproquo – parce que quoi qu'elles disent, Kiba n'est pas un grand sauvage qui prendrait le temps de faire du mal à deux sales pestes -, mais ce qui était sûr, elles ont eu ce qu'elles méritaient. L'Inuzuka s'en est très bien assuré. C'était un manque de bol que ça finisse en une grosse affaire dès le premier jour, mais le brun était plutôt têtu et il ne fallait pas le chercher sur certaine chose. Or, ses deux jeunes filles se sont mêlées de ce qui ne leur regardait pas. On cueille ce que l'on sème. Et voir qu'ils ont rendu cette histoire en une grosse agression physique le dégoûte encore plus; ce qui est sûr, il le regrette de moins en moins. Tant pis si personne ne l'accepte au final; il s'était déjà préparé mentalement à finir l'année tout seul.
 
« Inuzuka-kun ! Dieu soit loué, tu n'es toujours pas parti »

Son regard se redirigea vers une touffe blonde qui s'approcha de lui. La voilà enfin. Il était temps qu'elle vienne. Et effectivement, il se surprend lui-même à avoir attendu sagement devant la porte comme un chien attend son maître; ce n'était pas son genre du tout. Mais au final, ses valeurs étaient restées les même et c'est ce qui le sauva de son expérience à Suna. Le brun était un homme d'honneur; quand il promit d'attendre, il attendait. C'est comme ça qu'on l'avait éduqué; et il suppose qu'il devrait remercier sa daronne et sa s½ur ainée pour cela. Après tout, de toutes les personnes du bahut qui le dévisage à sa présence dans la pièce, Ino Yamanaka était la seule qui venait volontairement lui parler. Ou du moins jusqu'à maintenant. Elle le laissera sûrement tomber du jour au lendemain, et commencera à le dénigrer comme tout le bahut. La seule chose qui les tiendra en contact serait cette obligation que la Yamanaka a de le « discipliner. » ce jour ne devrait pas tarder, si ce n'est pas dans l'instant même. Une fois sa tâche accomplie, elle ferait comme s'il n'existait pas. Et peu importe combien de temps auront passé et que l'Inuzuka se serait lié d'affection, les gens finiront toujours par le laisser tomber.
 
 
« J'allais, si une minute de plus tu m'avais laissé ici.
-        Désolée, c'est ma faute. Tu fumes Inuzuka ?
-        Ouais. Tu vas m'en empêcher, maître Yamanaka ?
-        Non, c'est ta vie. Je suis ta camarade de classe et pas ta mère... par contre, tu vas arrêter de m'appeler comme ça ?! »
 
 
Un sourire moqueur s'esquissa sur le visage du brun pendant qu'Ino faisait une mine boudeuse, jurant entre ses dents contre le professeur qui a osé divulguer ses intentions futures devant l'Inuzuka. Kiba appréciait tout de même que la blonde ne se mêle pas à ses affaires personnelles; il n'avait tout simplement pas envie de rentrer dans une discussion sur ses raisons et les détails qui s'en suive ensuite, dont la colère qui s'en suivrait.  Il pouvait compter sur la maturité de la jeune fille sur ce coup-là. De même, il n'allait pas rentrer dans les détails de sa vie personnelle, comme lui demander ce qu'elle faisait dans les casiers avec le brun (Nara il lui semble) et Temari no Sabaku. Bien que ça a beaucoup attiré sa curiosité. Comme ça, ils étaient quittes. Mise à part le fait que la jeune miss voulait devenir une femme de droit; il était déjà trop tard et pourtant, c'était un plaisir qu'il prenait à la taquiner. C'était plus fort que lui malheureusement. Il sentait l'envie de lui faire regretter le jour où elle a accepté de se faire appeler sa « partenaire. »
 
 
« Bref, revenons au sujet initial. Alors miss, la raison; c'est quoi ? »
 
 
Il espérait qu'elle ne le remarque pas, mais son ton semblait un peu incertain. Son visage était impassible, mais au fond de lui, Kiba n'était vraiment pas sûr que ce qu'elle allait lui dire allait lui plaire. C'était d'ailleurs l'expression que la blonde abordait et s'il n'avait pas sa fierté en tant que mec, il cèderait à la panique et prendrait ses jambes à son cou. Mais depuis quand il avait des pensées aussi lâches ?
 

« Eh bien... je sais que je vais peut-être regretter de dire ça, ou pas en fait, mais je voulais juste mettre ça au clair. Alors je sais que le sensei m'a donné l'obligation qu'on se coltine pour que je puisse « m'occuper » de toi, mais puisqu'on va être ensemble jusqu'à la fin de l'année, ce n'est pas obligé que ça soit une obligation, tu vois ? Autant rendre ça agréable.
-        Je suis d'accord, mais qu'est-ce que tu veux dire par là ? J'ai fait quelque chose ?
-        Non non, ce n'est pas ça. Ce que je veux dire c'est... si quelque chose ne va pas ou que tu te sens pas à l'aise, je suis là. Avec les autres, on peut t'aider... » Elle prit une pause par ce qui semblait se suivre, hésitant un peu à dire plus que nécessaire. « Et qu'on devienne tes amis, tu vois ? »
 

Kiba resta silencieux un long moment. Un blanc s'installa entre les deux lycéens qui se regardèrent longuement. Ino guetta le regard du brun, cherchant un quelconque indice de ce qui semble être une très longue réflexion; mais l'Inuzuka garda ce visage impassible. Des pensées semblent se bousculer dans son esprit. N'aimant pas ce long silence devant presque gênant, la blonde commença à blablater. Se grattant la nuque, l'Inuzuka chercha de quoi répondre, tout simplement sans voix.
 
 
« Enfin, si tu ne vois pas d'inconvénient avec moi... Je peux toujours m'arranger avec le professeur pour qu'il assigne Naruto à ma place...
-        Ouais, non. C'est bien comme ça, comme tu l'as dit. » répondit finalement le brun, ne sachant pas exactement comment exprimer ce qu'il ressentait.
 
 
Le ton était nonchalant, mais Ino remarqua tout de même la pression entre eux diminué et ne serait-ce qu'une once de soulagement dans son expression. Ses épaules semblaient portées un poids de moins, et la blonde fut tout aussi soulagé de l'effet que cela a fait. Elle comprenait un peu plus que le garçon n'aimait pas se montrer faible mais qu'il était tout aussi humain et sensible à ce genre de chose. Peu importe combien il le dénie et se dit « habitué », peu importe sa réputation ou son passé, nul aime être éternellement dans la solitude. Même les plus solitaires. On a tous besoin d'au moins quelqu'un près de nous & la Yamanaka sent que c'est son devoir de rester à ses côtés. Elle trouve que l'Inuzuka relève de sa responsabilité de lui montrer qu'il y a une certaine joie à venir tous les jours en cours et d'avoir des personnes qui l'accompagnent chaque jour dans ce qui semble banal. C'était, ce qui lui semblait, sa vraie mission. C'est pourquoi elle n'osé pas aborder la vraie raison de son « rendez-vous » ce matin : les incidents avec les deux jeunes filles. Comme il lui a accordé ne serait-ce qu'un peu de sa confiance, elle ne dira rien et attendra jusqu'à qu'il vienne en parler lui-même. Alors peu importe ce que Shikamaru & Temari lui ont révélé, ce qu'on dit de lui ou de ce qui s'est passé la veille, Ino jugera de ses propres yeux qui, de toutes les facettes qu'il allait lui montrer, est le vrai Kiba Inuzuka.

 

 

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

l am Iost without your direction, won't make it home tiII l make your heart. so foIIow your heart Iike a fIame in the dark
 Et voilà comment se termine le premier chapitre; j'espère qu'il vous plaira.
Je sais que j'ai mis longtemps à l'écrire (un peu plus d'un an quand même) mais je dois avouer que je suis plutôt satisfaite du rendu. Autant dire que je n'écris plus comme avant (cf mon ancienne fiction sur NamuChara) mais aussi que je n'ai plus vraiment le temps, la motivation et l'inspiration. Je deviens vieille et beaucoup plus perfectionniste; et je me décourage vite. Mais ça fait toujours plaisir de trouver un vieux blog ou un document Word délaissé et de relire ce que t'as fais il y a quelque temps, et te dire putain j'écrivais bien enfaite. Enfin bref, j'espère que ça sera satisfaisant et n'hésiter pas à me faire vos petites prédictions !  (☉∀☉#N

Tags : The Beauty and the Beast – Changes.